29 Sep 2019

Kataklysm / Exhorder / Krisiun / Hatchet : Compte rendu et photos du spectacle de Montréal (2019)

En ce samedi plutôt maussade, il fallait se tourner vers le théâtre Corona pour égayer sa soirée, car Kataklysm était de passage. De plus, les vétérans de la scène métallique montréalaise étaient plutôt bien entourés avec Exhorder, Krisiun et Hatchet.

 

N'ayant pu me libérer plus tôt, je n'ai malheureusement pas pu arriver à temps pour la prestation de Hatchet. C'est donc avec Krisiun que les hostilités se sont entamées pour moi.

Avec Krisiun on peut s'attendre à deux choses: lourdeur et intensité. Ont-ils manqué à leur habitude? Aucunement! Bien que la troupe brésilienne ne soit constituée que de trois membres, cette dernière sonne comme une machine de guerre en action; un vrai tank. Cependant, tout comme l'engin militaire, les musiciens ne sont que très peu mobiles, ce qui entache un peu la prestation selon moi, mais c'est là le seul gros point négatif que je vois. Côté chanson, j'ai été plutôt rassasié avec Blood Of Lion, Slaying Steel et, la surprise de la soirée, Grinder de Judas Priest avec Kyle Thomas au chant.

 

Parlant de Thomas, c'est avec sa formation Exhorder qu'il a pris la relève de la soirée. Il n'y a pas à dire, les gars savent donner un bon ''show'' et c'est ce qu'ils nous avaient réservé ce soir. Des musiciens bien en forme qui se donne au maximum, c'est ce que nous avons eu droit. D'ailleurs, je trouve que ce fut un bon choix de les placer avant la tête d'affiche, car la prestation a su raviver l'énergie de la foule. Par contre, j'ai trouvé que certains points auraient pu être mieux. Prenons par exemple le son de la guitare qui n'était pas extraordinaire puisqu'il arrivait qu'on perde l'instrument dans le mix. Il a fallu que le batteur demande d'en avoir plus pour qu'on puisse voir une légère amélioration. Aussi, j'ai trouvé que la troupe a mis fin plutôt abruptement à sa présence, ce qui en a laissé plus d'un sur sa faim.

 

Enfin, Kataklysm prenait place sur les planches. Pour les avoir vu à de maintes reprises, je peux sincèrement affirmer que jamais je ne me lasserai de revoir la formation. Au fil des années, je n'ai jamais été déçu de Kataklysm et ce n'est certainement pas ce soir que cela changera. Dès leur arrivée sur scène, les musiciens se sont approprié tout ce que la salle avait à leur offrir. Le son était excellent, les artistes dans une forme fulgurante et une foule conquise d'avance qui ne demandait qu'à se déchaîner davantage. D'ailleurs, cela ne prit que très peu de temps avant qu'on puisse voir de violents mosh pit se dessiner sur le parterre. Jouant le dernier concert de la tournée, les vétérans montréalais ont tout donné ce qui leur restait; probablement même plus. En fait, ce n'est pas tant une surprise puisque la troupe n'a jamais oublié d'où elle vient. Surtout si on se fit à Maurizio qui profite de pratiquement toutes les interludes pour partager ses sentiments envers la métropole, ses fans et sa famille. D'ailleurs, quelques membres de celle-ci étaient présents et le chanteur ne s'est pas gêné de leur rendre un petit hommage. Après nous avoir donné un "set" de fou, tout laissait croire que la soirée venait de se conclure, certains sont même partis à ce moment, mais ce n'était que partie remise. Le groupe a choisi de non seulement revenir afin de nous jouer deux autres chansons, mais aussi pour souligner l'anniversaire de Stéphane Barbe qui approche à grands pas. C'est alors que Whisky et musique ont retenti dans la salle.

Au final, kataklysm ne fait jamais les choses à moitié et encore une fois, le groupe nous l'a prouvé à merveille. Pour ce qui est des autres orchestres, oui ce n'était pas parfait, mais rien n'était catastrophique non plus. Bref, ce fut une belle soirée métallique qui a su combler les admirateurs de la métropole.

Setlist

Narcissist

The Black Sheep

Fire

Thy Serpents Tongue

As I Slither

Guillotine

Outsider

Prevail

Taking The World By Storm

10 Seconds From The End

Crippled & Broken

At The Edge Of The World

Bonne Fête Stéphane

…And The I Saw Blood

Push The Venom

 

 

En ce samedi plutôt maussade, il fallait se tourner vers le théâtre Corona pour égayer sa soirée, car Kataklysm était de passage. De plus, les vétérans de la scène métallique montréalaise étaient plutôt bien entourés avec Exhorder, Krisiun et Hatchet.

 

N'ayant pu me libérer plus tôt, je n'ai malheureusement pas pu arriver à temps pour la prestation de Hatchet. C'est donc avec Krisiun que les hostilités se sont entamées pour moi.

 

Avec Krisiun on peut s'attendre à deux choses: lourdeur et intensité. Ont-ils manqué à leur habitude? Aucunement! Bien que la troupe brésilienne ne soit constituée que de trois membres, cette dernière sonne comme une machine de guerre en action; un vrai tank. Cependant, tout comme l'engin militaire, les musiciens ne sont que très peu mobiles, ce qui entache un peu la prestation selon moi, mais c'est là le seul gros point négatif que je vois. Côté chanson, j'ai été plutôt rassasié avec Blood Of Lion, Slaying Steel et, la surprise de la soirée, Grinder de Judas Priest avec Kyle Thomas au chant.

 

Parlant de Thomas, c'est avec sa formation Exhorder qu'il a pris la relève de la soirée. Il n'y a pas à dire, les gars savent donner un bon ''show'' et c'est ce qu'ils nous avaient réservé ce soir. Des musiciens bien en forme qui se donne au maximum, c'est ce que nous avons eu droit. D'ailleurs, je trouve que ce fut un bon choix de les placer avant la tête d'affiche, car la prestation a su raviver l'énergie de la foule. Par contre, j'ai trouvé que certains points auraient pu être mieux. Prenons par exemple le son de la guitare qui n'était pas extraordinaire puisqu'il arrivait qu'on perde l'instrument dans le mix. Il a fallu que le batteur demande d'en avoir plus pour qu'on puisse voir une légère amélioration. Aussi, j'ai trouvé que la troupe a mis fin plutôt abruptement à sa présence, ce qui en a laissé plus d'un sur sa faim.

 

Enfin, Kataklysm prenait place sur les planches. Pour les avoir vu à de maintes reprises, je peux sincèrement affirmer que jamais je ne me lasserai de revoir la formation. Au fil des années, je n'ai jamais été déçu de Kataklysm et ce n'est certainement pas ce soir que cela changera. Dès leur arrivée sur scène, les musiciens se sont approprié tout ce que la salle avait à leur offrir. Le son était excellent, les artistes dans une forme fulgurante et une foule conquise d'avance qui ne demandait qu'à se déchaîner davantage. D'ailleurs, cela ne prit que très peu de temps avant qu'on puisse voir de violents mosh pit se dessiner sur le parterre. Jouant le dernier concert de la tournée, les vétérans montréalais ont tout donné ce qui leur restait; probablement même plus. En fait, ce n'est pas tant une surprise puisque la troupe n'a jamais oublié d'où elle vient. Surtout si on se fit à Maurizio qui profite de pratiquement toutes les interludes pour partager ses sentiments envers la métropole, ses fans et sa famille. D'ailleurs, quelques membres de celle-ci étaient présents et le chanteur ne s'est pas gêné de leur rendre un petit hommage. Après nous avoir donné un "set" de fou, tout laissait croire que la soirée venait de se conclure, certains sont même partis à ce moment, mais ce n'était que partie remise. Le groupe a choisi de non seulement revenir afin de nous jouer deux autres chansons, mais aussi pour souligner l'anniversaire de Stéphane Barbe qui approche à grands pas. C'est alors que Whisky et musique ont retenti dans la salle.

 

Au final, kataklysm ne fait jamais les choses à moitié et encore une fois, le groupe nous l'a prouvé à merveille. Pour ce qui est des autres orchestres, oui ce n'était pas parfait, mais rien n'était catastrophique non plus. Bref, ce fut une belle soirée métallique qui a su combler les admirateurs de la métropole.

Setlist

Narcissist

The Black Sheep

Fire

Thy Serpents Tongue

As I Slither

Guillotine

Outsider

Prevail

Taking The World By Storm

10 Seconds From The End

Crippled & Broken

At The Edge Of The World

Bonne Fête Stéphane

…And The I Saw Blood

Push The Venom

 

Lu 794 fois Dernière modification le dimanche, 29 septembre 2019 13:33
Évaluer cet élément
(1 Vote)